Dawn of the Immortals
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
©️ Redemption ~ Dawn of the Immortals - Design & Forum by Ravener - Tous droits réservés
C'est le Printemps sur le forum et la vie renaît tranquillement un peu partout.
Forum Optimisé pour Firefox & Google Chrome
N'hésitez pas à faire de la pub !
Si vous avez des questions, vous pouvez les poser à la FAQ ou contacter un Admin ou un Porte-parole
Nous vous proposons aujourd'hui de remplir un formulaire de critique ici. N'hésitez pas à y répondre en temps qu'Invité pour garder l'anonymat.

Partagez | 
 

 Le rêveur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isaak Aksakov
louvard
avatar

Messages : 5

MessageSujet: Le rêveur   Ven 9 Mar - 10:50




Isaak Aksakov






24 ans ( réel : 110 ans )
Rebelle
Louvard
Russe
J'ignore totalement mon orientation, ne m'étant jamais penché sur la question
Sentimental
Rustre
Méfiant
Courageux
Elegant


Pouvoir & Particularité
Ma peau s'est est endurcie du au froid, ce n'est pas pour cela que je reste insensible face aux blessures. Je dirais que j'ai des capacités dépassant la norme, et surtout en ce qui concerne la course, n'étant pas friand des confrontations frontales, je préfère me spécialiser dans la fuite. Le seul pouvoir que je possède est la télépathie et encore, je ne la maitrise pas totalement. Je peux communiquer cependant qu'avec mon espèce....



Physique
Qui suis-je? Je ne le sais même pas moi-même. J'ai deux face, une d'apparence humaine, l'autre purement bestiale. Je les aime toutes les deux... J'aime caresser ma peau de porcelaine lorsque je me fais homme. Cette teinte si pâle me rappelle avec joie cette fascination lunaire. Mes prunelles rouges trahissent la souffrance du passé, mais je ne tente en rien de le cacher. Bien que ma pilosité soit importante, en tant qu'homme, je prends un soin particulier à m'épiler afin de paraître moins animale. Je me penche donc à présent sur ma tenue vestimentaire. Je suis dans un endroit aussi étrange où le climat me désarçonne. Cependant, j'ai une nette préférence pour les vêtements élégants, allant du costume, au simple jeans noir avec une chemise lignée. Je ne suis pas compliquée, tant que je ne ressemble pas à un vagabond, tout me va. Je ne cherche pas à me démarquer, mais j'apporte une importance particulière au soin de mon apparence. Je n'ai aucune envie qu'on reconnaisse en moi la bête monstrueuse et crainte de beaucoup. J'aime les humains, pourquoi devrais-je donc prendre plaisir à les effrayer? J'aborde donc une allure fière, je dois bien l'admettre, toujours souriant, toujours courtois, et pourtant, je ne parle que très peu. L'habitude du silence me suit jour après jour, et je ne vois pas pourquoi je la briserais. Ce que je préfère chez moi est sans nul doute ma longue chevelure. Bien que je sois né avec une chevelure aussi sombre que l'ébène, j'ai trouvé une satisfaction à les teindre dans les tons de turquoise, apposant une touche d’extravagance à mon élégance naturelle. Elle tombe jusqu'à mi-dos, et je suis réduit à les attacher en queue de cheval si je ne veux pas avoir la vue embrouillée par de nombreuses mèches rebelles. Voilà ce que je peux dire de moi sous ma face humaine.

Sinon, en tant que loup, bien que j'éviterai de me décrire lorsque je me transforme, je suis un animal de taille moyenne, bien que certains diront que je suis plus grand que la norme. Je suis totalement sombre, aussi sombre que ma chevelure d'ébène d'origine. J'ai aussi des poils plus longs, surement du à ma longue chevelure de base. Je suis large de poitrine, mais mes pattes restent longues et minces, trahissant ma capacité de course. J'ai de petites oreilles par contre, ce qui a toujours fasciné mon clan. Mes pupilles sont aussi rouges et sombres que le sang, ne cachant pas une certaine animosité, si pas de l'agressivité. Je suis étrange, je suis distinctement différent des autres loups. Ma taille, la longueur de mon pelage, ma queue assez longue, et toute aussi massive. On pourrait me confondre avec un énorme chien au fond, mais mon museau fin ne fait que confirmer les soupçons sur ma réelle nature.


Histoire
|Past is just a sad memory|
Je suis né à Moscou, bien que je n'en ai aucun souvenir. Il parait que ce jour était magnifique, le soleil était haut, la neige tombait gracieusement. Nous étions en 1901, alors que la Russie fêtait fièrement une innovation: le transsibérien, même s'il n'était pas encore terminer. En ce temps là, la meute était encore tranquille, se faufilant d'un village à l'autre. La civilisation russe allait pourtant connaitre un grand tournant, et indirectement, notre clan aussi. Nous ne savions pas, et si nous avions su, jamais nous ne serions restés sur ce vaste territoire froid et enneigé. Nous nous confondions encore très peu à la civilisation, préférant la nature libre du loup, plutôt que l'enchainement au pouvoir de dictature d'Alexandre II. Nous lorgnions les villages, nous passions à travers les villes, sans regarder en arrière, sans pour cela déclencher une rébellion, et pourtant, ça arriva.

En 1905, suite à la chute des Russes face au Japon, le peuple se souleva. J'étais encore jeune et insouciant, préférant me garder de tout élan d'affection envers les humains. Je regardais, impuissant, femmes et enfants se réfugier, alors que les hommes partaient dans une révolution perdue d'avance. Les paysans étaient courageux, mais le régime de Nicolas II réprimait ce mouvement qui se voulait juste. Bien que je narre cette triste histoire, c'est tout simplement parce que j'en fus un spectateur, bien impuissant, certes, mais témoin d'immoralités, commençant tout doucement à mépriser le genre humain. Mon père m'avait prévenu, et pourtant, ma curiosité m'incitait à croire que rien n'était blanc ou noir. Mon père, de son prénom, Svyatoslav, était l'alpha de la meute, et bien qu'à ma naissance, il regretta amèrement d'avoir eu une liaison avec un simple lycan, il fut soulagé de voir que son second fils avait une ouverture d'esprit plus ouverte que la tradition exigeait. Le nom de notre meute se perdit dans les siècles. Non que nous étions reniés, mais contrairement aux autre meutes, nous ne cherchions pas à faire valoir nos droits, et bien que le nom de vampires et humains avaient une consonance disgracieuse à chaque fois que mon père en parlait, il ne jetait la pierre à aucun des deux. Si nous voulions vivre en paix, le mieux était d'être solitaire, ainsi, la chance de survivre était plus grande. J'avais un frère aîné, né trois ans avant moi. Il était fougueux dès son plus jeune âge et sa soif de sang avait failli courir à notre perte quelques fois. Il se prénommait Viktor, et il fallait bien admettre que nous étions totalement opposé. Notre mère fut tuée, dans un malentendu, par un humain. Je vais rester vague sur l'identité de l'humain en question, je vous en reparlerai plus tard...

|I can't stand your pain, but I can understand|

Nous passions d'un village à l'autre, sans pour cela quitter Moscou, ne connaissant rien des frontières de cette ville à l'architecture époustouflante, mais aux mentalités beaucoup trop capitalistes. Bien que nous nous changions en humains lorsque la nourriture venait à manquer, jamais nous n'avons interféré dans l'histoire de la Russie. Du moins, jusqu'au jour où, en 1914, les hommes ont été enrôlés de force pour venir soutenir la Sibérie contre l'Allemagne et l'Autriche. C'était un bien triste tableau. Ce pays se relevait à peine d'une guerre contre le Japon! Nous n'avions d'autres choix que de quitter Moscou qui était la centrale même des décisions. Sainte- Pétersbourg n'était pas mieux. Les Russes perdirent en Pologne et durent capituler en 1917, cédant bon nombre de leurs états à l'Allemagne pour sauver le peu d'honneur qui leur restait. Mon oncle mourut, pour une raison mystérieuse. Un coup retentit, et, alors que nous fuyions un village, il tomba, son sang s'éparpillant dans cette neige si parfaite. Il aurait du se relever, il était si fort, et pourtant, la bouche à moitié ouverte, il rendit son dernier souffle. Nous étions terrorisés! Une arme à feu qui pouvait nous tuer: c'était une révolution! Nous comprimes plus tard qu'il ne s'agissait pas d'une simple poudre, mais qu'il y avait une quantité concentrée d'argent. Une dose mortelle qui pouvait arriver à bout d'un sang pur. L'histoire de notre meute prit un tournant quelque peu amer. Ce fut en 1922 que je compris, lorsque la Russie signa son entrée dans l'Union Soviétique, qu'en plus de cette mascarade de guerre mondiale, se cachait une traque énorme contre les lycans. Nous devions agir, et bien malgré nous, nous avons du tuer pour assurer notre avenir. Nous ne savions pas, nous n'y croyions pas. Bien que le genre humain nous était largement inférieur, leur civilisation avait évolué, certes, mais leur esprit restait fort petit. Le temps passait, et du à la guerre, les ressources s'étaient atrocement appauvries. La nourriture venait à manquer, les gens étaient plus agressifs, et une nouvelle révolution éclata, obligeant le dicateur à abdiquer. La politique ne nous concernait pas, jusqu'au jour à on le soupçonna d'être derrière un tel plan d'extermination pour notre race.

Bien que les guerres civiles n'étaient pas rares, nous n’eûmes pas le choix de prendre une apparence humaine et de se confondre avec la civilisation. J'ai eu énormément de mal à faire la transition, sans compter que la langue russe était très difficile à assimiler. Nous ne cherchions pas à s'affilier avec les hommes, nous nous contentions donc d'utiliser des sons gutturales pour communiquer entre nous sous forme de loups. Mon père du travailler, et l'ironie du sort fut qu'il intégra le gouvernement. Il était au courant des plans russes, et, bien que ce fut horrible, nous avons pu survivre grâce à la famine de 1921 qui ravagea près d'un million de la population. Notre secret était bien gardé, et même si nous avions des serviteurs à notre disposition, croyez-moi bien, que face à la guerre de dehors, ou être témoin ce qu'ils appelaient "surnaturel" et être protégé du carnage extérieur, ils optaient sans hésiter à garder le silence! Par chance, le temps passait, lentement, mais nous avons eu encore des pertes dans la meute, dont mon frère aîné, qui, n'écoutant que ses pulsions animales et meurtrières, décima un régiment. Il fut abattu dans le plus grand secret, cependant, l'existence de lycanthrope avait été révélé. Le gouvernement décida de prendre des mesures offensives, craignant d'être les prochains à mourir. Les humains étaient si stupides, à se croire au centre de notre intérêt, que nous en avons souvent rit. Le corps de mon frère fut cryogénisé, et envoyé dans un laboratoire où il fut étudié. La mort de mon frère affecta énormément mon père: c'était la chair de sa chair, et contrairement à moi, un sang pur, un sang rempli d'honneur et de pouvoir, un sang qui devait lui succéder à sa mort! La réaction de mon paternel fut la folie! Il eut une haine sans nom face aux humains, et étant son fils, je le suivit dans son mouvement suicidaire. Le reste de la meute n'eut d'autre choix que de soumettre à sa volonté, et nous partîmes en guerre face au genre humain. Etrangement, cette guerre ne fut jamais inscrite dans les anales de la Russie. Logique, tout devait rester secret!

|Before running away, please, listen to me|

La seconde guerre mondiale éclata, et par notre force qui dépassait largement celle de l'homme, nous eûmes l'avantage. Les Russes étaient submergés par leur défaite, le peuple ne soutenait aucun de leur projet, et nous profitâmes de cette faiblesse pour dissoudre le clan qui voulait notre perte. Il y avait des gens du gouvernement, des nobles comme de simples bourgeois. Tous étaient ligués contre nous, étant persuadés que nous étions des monstres. Mais contrairement aux humains, nous ne tuions pas nos semblables, que du contraire, nous les protégions. Et eux, humains sans intelligence, inspirait à détruire pour soi-disant mieux reconstruire... Nos combat durèrent jusqu'à en 1955 lorsque la Russie, par manque de force, du capituler et quitter l'URSS.La meute s'était modifiée, les pertes ont été remplacées par des nouveaux nés, mais certains moururent, par manque de soin ou de nourriture. Mon père était toujours dans sa spirale de folie, et, avec certains de la meute, nous décidâmes qu'il serait temps de quitter la Russie, si nous ne voulions pas terminés harpés par des armes qui nous dépassaient. Notre plan d'évasion prit dix ans. Dix longues années, où entre éclaboussures de sang, et fuite, nous tentâmes tant bien que mal de quitter sans un regret la Russie. Une chance inouïe fut que l'économie du pays fut rehaussée par de nombreux accords politiques, tout comme les avancées technologiques. Nous dûmes supporter une étrange guerre, que les humains qualifiaient de froide. C'était stupide, et une perte de temps. Entre temps, mon père perdit sa place au gouvernement, j'entrai dans une grande société d'importation, et gagnai rapidement en grade. L'argent rentrait, le mépris de mon père grandissait. Je tentai de sauver l'honneur du clan, mais, avec un père sénile, seule la mort pourrait soulager son âme. Plus le temps passait, plus il devenait aigri, faisant preuve de violence auprès des femelles. Nous ne pouvions plus continuer ainsi. Je devais agir. J'ai prié après un Dieu que je n'ai jamais trouvé, j'ai cherché dans mes ressources afin d'arriver à une autre conclusion. Mais les pertes de la meute étaient trop grandes, et la source principale était celui qui m'avait donné la vie. Ma mère tuée, mon frère liquidé, mon père allait mourir. A cette pensée, j'ai eu mal au coeur. Le temps semblait soudainement filé trop vite. Le plus dangereux était que la meute se dispersaient, oubliant leur serment de loyauté, et moi, oui, moi dans tout ça, je planifiais la mort de mon père. L'alpha profitait de sa force et de son influence. La meute le suivait comme une ombre, peureux du lendemain. J'entravai donc mon code de loyauté, et, par une nuit, en 1958, alors que la lune était pleine, j'envoyai un corbeau à une société dont on soupçonnait leur implication dans la lutte contre les lycans. Six mois après, mon père disparut. Je ne sus jamais si il était mort. Au fond, je me demande même si je voulais savoir.

|Don't you see my sadness? Losing my mind for a fucking pride!|

Ete 1965, j'entends encore le son du bateau quittant le port. Je ne connaissais pas ce son. Nous étions seulement dix. Nous avions décidé de partir, nous avions décidé de récupérer notre liberté. Dans ce climat de misère et de tristesse, notre âme venait d'être affranchie. Nous voulions, nous espérions de meilleurs lendemain. Nous avions assez combattu, nous étions fatigué. Et pourtant, oui, pourtant, ce n'était que le début d'un nouveau chapitre. Nous avions vécu reclu, et ce fut notre plus grosse erreur. Nous en avions oublié la soif de pouvoir d'une autre race qui nous était inconnue... celle des vampires.

L'odeur de la mer nous suivait pendant notre trajet pour la Finlande. Un nom inconnu, un territoire mystérieux, et derrière nous, le poids d'un lourd passé. Je me souviens du vent qui venait lécher mon visage. Il était si froid, mais pourtant si agréable. Nous nous mêlions à la noblesse souhaitant s'aventurer dans de nouveaux horizons. J'étais un simple jeune homme, beau, certes, mais peu cultivé. J'en appris beaucoup de ce voyage qui dura environs deux semaines. Le temps était magnifique, et le jacassement des mouettes m'agaçaient vraiment. Mes compatriotes n'étaient jamais loin de moi. On veillait l'un sur l'autre. Jamais il n'y eut une vague, jamais il n'y eut une larme. Il y eut un soir, et il y eut un matin. Etrange phrase, qui veut pourtant tout dire. Ce bateau représentait la fuite, mais aussi, une nouvelle vie. Je ne connaissais pas les sentiments, ou si, l'amour d'une meute, le besoin de protéger, le devoir de veiller. Mais, jamais il ne m'aurait traversé l'esprit que je puisse aimer un être autre que celui de ma meute. J'avais été désigné comme l'alpha de la meute, je restais tout de même le fils du grand Svyatoslav. Cependant, jamais je me conduisis comme un leader, préférant leur laisser la liberté de choisir. Moi-même je choisissais, sans pour cela en assumer vraiment les conséquences. Après trois jours de voyage, il y eut un bal qui fut organisé. Je n'avais jamais dansé de ma vie, et lorsque je me retrouvai coincé dans un costume noir, je me sentis mal à l'aise.

Nous descendîmes en bas, où les escaliers somptueusement sculptés trahissaient richesse et élégance. La danse m'éblouit. La valse était la concrétisation de la grâce. Légère, douce, cette danse était magnifique. Je restait émerveillé par autant de beauté dans si peu de gestes. Une femme vint m'aborder, je lui posai à peine un regard. Elle revint à la charge, et par politesse, je décidai de lui faire face. Pourquoi? Pourquoi mon coeur s'arrêta? Son parfum si délicat m’enivra, ses yeux d'un bleu azuré m'hypnotisèrent, et ses mains, oui, si fines, telles les mains d'une pianiste, m'ensorcellèrent. Je l'entendis rire, et pour la première fois de ma vie, je souriais. Je ne compris pas pourquoi, mes commissures se soulevèrent toutes seule, pour venir y dessiner un sourire chaleureux, avec une pointe de charme. Elle était plus petite, et bien que nos âges réels soient différents, elle restait sublime. Elle était le phare d'une nuit que je pensais éternelle. On dansa, elle m'apprit les pas, et j'admirai sa patience. Je devais bien avouer que je n'étais vraiment pas doué. J'étais gauche, et il fallait bien admettre que j'étais plus fasciné par sa beauté, que par l'apprentissage de la valse. Je voulais passer chaque seconde à ses côtés, je voulais juste qu'elle soit à moi pour toujours. Je me surpris à avoir ce côté possessif, sans pour cela tenter de le maitriser. Je la voulais, à point c'est tout.

|Feel my heart, feel my love, I want you...|

Cette nuit fut magique. Pour la première fois, je me permis un contact qui m'était encore inconnu: le contact charnel. Je dessinai ses courbes féminines pendant des heures, et trouvai l'ivresse totale lorsque nos corps ne firent plus qu'un. Je découvris combien mon coeur se réjouissait à chacun de ses réveils, mes prunelles n'attendant qu'une chose: pouvoir plonger dans les siennes et dévorer son sourire. Elle était si belle, si parfaite. Elle était fragile et élégante. On s'aimait. Quoique l'on pouvait dire, notre amour était bien présent. Cependant, je n'osais pas lui révéler mon lourd secret. Je ne pouvais, je ne voulais pas la perdre. Nous arrivâmes sur le sol finlandais, et bien que je du lui expliquer la présence de mes compatriotes comme les survivants de ma famille lors de la seconde guerre en Russie, nous décidâmes de prendre un manoir. Nous vécûmes vingt ans sans une ombre. Le secret de la meute était bien gardé, et personne ne voulait briser cette quiétude. A mon grand damne, cette femme du nom de Lisa ne pouvait avoir d'enfant. Ce fut notre plus grande tristesse, mais la plus grande souffrance arriva en 1987, lorsque, j'appris que le père de ma femme n'était autre que l'assassin de ma mère. Je ne me rappelai plus comment nous en étions arrivé là, quoiqu'il en soi, elle était la descendante d'une longue lignée de chasseur de lycantrhopes. Je n'en revenais pas. Je ne su dire si c'était un cauchemar ou non. J'avais aimé une femme qui décimait ceux de mon espèce. Ce fut à cet instant que je me rendis compte que tous les humains n'étaient pas mauvais, et que malgré la destinée qu'ils choisissaient, rien n'était blanc ou noir. Trois ans plus tard, elle disparut, et, enfin, je me retrouvai face à un vampire. Je ne savais pas que de telles créatures existaient. Ce n'était qu'une légende à mes yeux, mais le corps sans vie de ma bien-aimée dans les bras de cette horreur de la nature m'ouvrit les yeux. Nous n'étions pas seuls, et nous n’eûmes d'autre choix que de fuir la Finlande. Je ne savais pas qui était ce vampire, quoiqu'il en soi, cinq après, nous arrivâmes sur le sol norvégien. Nous avions traversé d'une traite la Suède, croisant d'autres meutes. Nous avions perdu trois de nos amis, tués par des chasseurs.

Nous voici en 1995, et nous nous retrouvâmes dans une guerre qui nous était inconnue. Nous avions connu des guerres civiles, et là, il s'agissait de l'ascension des vampires sur les loups, et vice versa. Je ne pris jamais parti de l'un ou de l'autre, sachant pertinemment que la rancoeur que j'alimente chaque jour face aux vampires devenait écrasante. Je voulais vivre en paix avec mes compagnons, et je me retrouvai pris dans un combat qui n'était pas le mien. Un nouveau système s'instaura: des servants... En 2000, je récupérai l'argent mis de côté depuis que mon père avait travaillé au gouvernement, sans compter mes divers salaires. Je me retrouvais à la tête d'un autre manoir, plus simple, plus rustique, plus moderne aussi. Les temps ont changé, et pourtant, j'ai l'horrible impression que nous sommes aussi stupides que les humains, quêtant après le pouvoir, pour une histoire de sang, et de diverses convictions. Je suis les combats de près, sans pour cela interféré. J'ai appris l'existence de deux grandes lignées de lycans, sans pour cela tenter la moindre rencontre. Je méprise mon espère à voir combien l'honneur a décliné. Je déteste les vampires, ce que je veux, c'est vivre en paix!




Pim's
? Age réel : /
? Sexe : /
? Avatar : Gerarld Vilbertin - Edel Blume
? Comment avez-vous connu le forum : Par Dastan
? Présence sur une échelle de 1/10 : 7/10
? Avez-vous lu le règlement : Venomously Right
? Autre chose à rajouter : Superbe design *.* et je vous promets que j'ai relu au moins cinq fois mon histoire afin de retirer tout élément sans importance. Sur Word l'histoire est beaucoup plus petite (vu qu'il n'y a pas de codes). Je suis navré pour la longueur, mais mon loup, ayant vécu plus d'un siècle et en plus d'avoir vécu dans un pays au passé sanglant, je pense qu'il était normal que je passe par diverses dates. Sinon, le caractère de mon personnage ne tient pas la route....


© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla L. A. Dalaran
sang pur
avatar

Féminin Messages : 150
Age : 27
Nationalité : Norvégienne, Allemande & Japonaise

MessageSujet: Re: Le rêveur   Ven 9 Mar - 15:07

    Tout d'abord, Bienvenue!!
    Contente de voir un nouveau Lycan. Néanmoins, un Utopiste n'est pas un rang qui existe XD Il s'agit en fait du fait que tu sois Louvard. Ensuite il faut voir qui tu es dans la société. ( n'hésite pas à regarder la fiche de Kainé )

    Je me dois malheureusement de te refuser ton avatar, car Alvaro Garey est déjà prit par Ren Kamiya.
    Sinon, après calcul, ton Lycan aurait environ 24 ans, si son âge réel est de 110.

    Aussi, s'il est albinos, comment pourrait-il être né avec des cheveux noirs? À moins de souffrir d'albinisme oculaire, dans quel cas les cheveux seraient tout de même grandement pâlit. Et également, les albinos ne peuvent pas se teindre les cheveux, car la couleur ne reste pas imprégnée dans leurs cheveux. Du coup, je te suggère de retirer cet élément de ta description, surtout si tu n'es pas albinos sur ta forme de loup.

    Maintenant, je laisse Annika prendre le relais, elle se chargera de ta fiche.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak Aksakov
louvard
avatar

Messages : 5

MessageSujet: Re: Le rêveur   Ven 9 Mar - 15:25

Bonjour,

Merci d'avoir eu la gentillesse de calculer mon âge. En ce qui concerne le fait que mon personnage soit albinos, je comptait un peu sur les gênes de loups, bien que même animal, le pelage reste blanc, autant pour moi. Pour faciliter le tout, j'ai retiré cet attrait.

Et de fait, je n'avais pas vu que le personnage d'Alvaro Garay était déjà pris, honte à moi >_< j'ai donc opter pour un personnage qui a été totalement personnalisé, donc ne chercher pas sur le net, vous ne tomberez jamais sur la même image.

En ce qui concerne mon rang, je n'en ai pas la moindre idée :s Je n'ai aucun lien avec les deux meutes actuelles. Mon personnage ne se considère pas comme alpha. Est-il possible d'être un simplement un "solitaire" ou "reclu"...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla L. A. Dalaran
sang pur
avatar

Féminin Messages : 150
Age : 27
Nationalité : Norvégienne, Allemande & Japonaise

MessageSujet: Re: Le rêveur   Ven 9 Mar - 15:45

    Il y a effectivement les rebelles, qui vivent reclus de la meute. Et je te corrige, il n'y a qu'une seule meute. Néanmoins, le Clan qui dirige présentement ayant détrôné l'ancienne par mutinerie, il y a ceux qui sont partisans des Galvarey ( les nouveaux ) et les partisans des Hellsong ( l'ancienne ), mais aucune rébellion n'a eu lieu, donc tous vivent encore ensemble.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak Aksakov
louvard
avatar

Messages : 5

MessageSujet: Re: Le rêveur   Ven 9 Mar - 15:52

Donc puis-je mettre "rebel" dans le rang, vu que mon personnage ne compte parti pour personne en soi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Layla L. A. Dalaran
sang pur
avatar

Féminin Messages : 150
Age : 27
Nationalité : Norvégienne, Allemande & Japonaise

MessageSujet: Re: Le rêveur   Ven 9 Mar - 15:58

    Sans problème, mais n'oublie pas qu'il aura fort probablement les autres lycans à ses trousses puisqu'il sera considéré comme un déserteur. Sinon tu peux rester dans la meute, mais ne pas prendre de partit. Néanmoins, étant Louvard, beaucoup de partisans risqueront de vouloir t'influencer à rejoindre la cause de leur Clan favori. C'est toi qui voit!

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annika L. Dalaran
sang pur
avatar

Féminin Messages : 34
Age : 29
Nationalité : Norvégienne & Irlandaise

MessageSujet: Re: Le rêveur   Sam 10 Mar - 3:43

Bonjour et bienvenue à toi très cher Isaak! Enfin de la chair fraîche de louloup!

Alors déjà, je peux te dire que tu n'as pas lu attentivement le règlement, hé hé. Tu es tombé dans le panneau petit coquin. Wink

Ensuite, concernant ta section pouvoir & particularité, un lycan ne contrôle jamais sa transformation parfaitement, même les sangs purs peinent à garder leur self-control par moment, mais ils sont les seuls à pouvoir se transformer entièrement en loup (ainsi que quelques très rares louvards). Dans ton cas, tu es encore beaucoup trop jeune pour vraiment parvenir à la contrôler ne serait-ce que même parfois. En de rares occasions, il est possible que tu y parviennes, mais pas à volonté. Ensuite, le lien télépathique dont tu fais éloge là-dedans…  tu la sors d'où? On est pas dans "toilettes" ici, entre meute ça n'existe pas. Tu peux choisir d'avoir un pouvoir de télépathie si cela t'enchante, mais ce pouvoir n'est pas là "par défaut".

Pour ta description physique, tout est bon, belle description, pas trop de fautes et nombres de ligne très respecté. De ce côté, tout va bien!

Ton histoire maintenant.

Alors tu n'as absolument aucun souvenir de ta naissance et pourtant tu peux  la décrire dans ses moindres détails? Hmm il faudra que je vérifie la signification de "je n'en ai aucun souvenir" scratch

Sinon, après lecture complète de ta merveilleuse histoire pleine de détails, je dois dire que le tout me convient amplement et rien ne semble déborder du contexte.

Je te demanderais cependant de faire attention aux petites fautes d'inattention du genre oublier des mots, comme ici par exemple: "Je ne savais pas qui était ce vampire, quoiqu'il en soi, cinq après, nous arrivâmes sur sol norvégien." Wink

Je te laisse donc revoir tout cela et on se revoit après arrangement des détails gênant!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isaak Aksakov
louvard
avatar

Messages : 5

MessageSujet: Re: Le rêveur   Sam 10 Mar - 5:51

Bonjour et merci pour l'accueil,

J'ai rectifié le code Razz et pas mal l'idée du leurre x') pour preuve je suis tombé dans le panneau huhu
En ce qui concerne les "détails" de ma naissance qui en réalité sont réduits à la description du climat du jour, je me suis permis d'ajouter un simple "Il parait que".

J'ai modifié aussi mes pouvoirs, parlant simplement de télépathie que je ne maitrise pas encore totalement, logique vu que j'ai vécu exclu des autres meutes.

J'ai relu maintes et maintes fois mon histoire pour tenter d'éviter justement les mots "absents" et au passage corriger quelques petites fautes de grammaire. Il en reste surement mais *plisse les yeux derrière son écran et se concentre de toutes ses forces* mes yeux ne voient plus rien xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annika L. Dalaran
sang pur
avatar

Féminin Messages : 34
Age : 29
Nationalité : Norvégienne & Irlandaise

MessageSujet: Re: Le rêveur   Sam 10 Mar - 18:01

Bien bien, alors tout me semble parfait maintenant, les petites erreurs ne sont jamais bien facile à éviter après tout, nous ne sommes pas des machines!

En ce qui concerne les corrections, beaucoup mieux! Je te valide donc! Bienvenue dans notre monde et amuse-toi bien!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le rêveur   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le rêveur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Redemption :: Calepins :: Certificats :: » Certificats d'Infection :: ◊ Lycans validés-